A propos de nous

Autrefois, dans les châteaux, toute la vie de la cour tournait autour du châtelain. Celui-ci donnait des ordres, que ses valets et autres serviteurs se devaient d’exécuter pour assurer son bien-être et son confort permanents. Sa richesse lui donnait donc le pouvoir, mais également l’aisance matérielle. Aujourd’hui, on dit d’une personne qu’elle mène la vie de château lorsqu’elle semble vivre aisément et facilement. Cette locution, ou expression évoque l’aisance matérielle de part une belle vie, dit aussi  une vie de cocagne, celle qui procure une existence insouciante, oisive et agréable.

Notre idéal est de part cette expression française de redonner sens à cet art de vivre, dit « à la française ».

 Vie de châteaux peut de façon métaphorique, vous évoquer quelques-uns  de nos majestueux monuments que sont les Châteaux de France.

Notre Objectif de part ces Sites est  de continuer à vous faire rêver et  voyager autours de nos saveurs régionales sans bouger de chez vous, avec  un choix prononcé de produits aux saveurs variables allant de la douceur, au salée, puis au sucrée ou encore épicée.

Afin de proposer des produits de 1ère qualité, nous souhaitons vous rappeler que l’art gastronomique culinaire d’antan est  la base de notre alimentation d’aujourd’hui.

Un petit rappel de notre histoire :

Retour aux sources sur le Grand Siècle des Arts de la table : Les arts de la table prennent un nouvel essor : la fourchette à deux dents, venue d’Italie sous les Médicis, fait son entrée sur les tables royales, puis chez les plus modestes – on picorait jusqu’alors à main nue ou avec un couteau.

Même tendance avec les fameux verres de Murano qui remplacent les gobelets de vermeil ou d’étain. Les repas deviennent un raffinement des yeux et des sens. Tout est prêt pour que puisse éclore le «service à la française», inspiré par les grandes tables royales de Versailles, qui sont à l’époque les plus somptueuses du monde, car celles des souverains les plus puissants.

Le XVIIe et le XVIIIe siècle sont les Grands Siècles de la gastronomie, avec leurs stars comme le marquis de Béchamel, qui invente sa fameuse sauce, Pierre de La Varenne qui publie son fameux Cuisinier français, François Vatel qui créa la crème à la Chantilly lors d’un banquet du Roi puis servit  Nicolas Fouquet jusqu’à son suicide, et enfin le prince de Condé. Il est maître d’hôtel, c’est-à-dire plus gestionnaire et organisateur de festins d’exception que cuisinier.

Un exemple de buffet servi au Roi Louis XIV : Les repas du Roi Soleil se prennent seul (petit couvert) ou avec la famille royale (grand couvert). Le chef du gobelet et ses officiers apportent couverts, ustensiles et serviettes. Puis les plats de bouche arrivent avec huissier, maître d’hôtel et gentilshommes, chaque plat étant escorté par des gardes «à carabine» pour éviter l’empoisonnement ou autres méfaits.

Les plats sont goûtés et posés sur la table dite «de prêts», toujours gardée, avant d’être apportés par des servants au monarque qui pioche à sa guise. Inutile de dire que le Roi Soleil a mangé pratiquement froid toute sa vie, en raison du cérémonial et du parcours des plats depuis les cuisines… Dès qu’il souhaite boire, un gentilhomme le sert, lui aussi escorté.

Voici un exemple de menu servi au souverain à Saint-Germain-en-Laye :

  1. Consommé au vinaigre de Xérès garni de quenelles
  2. Bisque d’écrevisse à la Nantua
  3. Pâté d’anguilles en brioche
  4. Paupiettes de saumon aux huitres
  5. Tourte de ris de veau Mont glas
  6. Beignets de béatilles du couvent
  7. Sorbet à l’ananas et au rhum
  8. Gratiné de Ratafia
  9. Escalopes de dinde à la Rameau
  10. Foie d’Oie frais aux raisons des serres de Versailles
  11. Salade de laitues aux truffes
  12. Soufflé au fromage des Marches de Savoie
  13. Gougères au Saint Germain
  14. Bombe glacée royale
  15. Croquembouche aux fruits confits
  16. Fruits au sucre cuit
  17. Violettes de Toulouse
  18. Café

En conclusion, nos mœurs ont évolué depuis. Nous passons de moins en moins de temps à table. Or, le plaisir de manger et de déguster fait parti de notre art de vivre .Ce pourquoi, nous nous devons de prendre le temps, et de retrouver des mets ou des saveurs qui nous évoquent nos chers moments heureux, ou des souvenirs d’enfance, un peu comme une certaine « madeleine de Proust »* à Lire : À la recherche du temps perdu (de Proust).

Nous espérons vous avoir donné tous les arguments nécessaires sur la genèse de cette création. Nous  vous souhaitons alors un bon ‘’Shopping’’sur VDC France www.viedechateaux.fr

Publicités